Crèmes anti-âge : comment démêler le vrai du faux...

Sérums, soins ciblés, crèmes de jour ou de nuit... Difficile de s’y retrouver parmi la profusion de crèmes anti-âge occupant les rayons hygiène-beauté. Zoom sur quelques critères essentiels permettant au consommateur de séparer le bon grain de l’ivraie.

Crèmes anti-âge : comment démêler le vrai du faux...

Efficaces, mais pas miraculeuses

Toutes les crèmes ne se valent pas, leur efficacité anti-âge étant liée à la qualité et à la concentration de leurs actifs. En ce qui concerne les rides, s’il y a bien diminution en longueur et en profondeur, celle-ci n’est généralement observable qu’en laboratoire ! Les crèmes anti-âge ne sont donc pas miraculeuses mais offrent des résultats positifs en termes de densité, tonicité et élasticité du visage.

Le prix : un facteur déterminant ?

Avec plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel en France, les produits anti-âge représentent un marché juteux. Profitant de la tendance, certaines crèmes sont vendues jusqu’à 700 euros les 50 ml ! Un prix exorbitant, et totalement injustifié selon les experts. Des produits fiables et performants sont effectivement disponibles en parapharmacie pour seulement 25 euros.

Les points à éviter...

  • Le logo "Élu Produit de l’Année" : les électeurs permettant l’apposition de cette mention sont de simples consommateurs n’ayant, pour la plupart, jamais testé le produit concerné.
  • Des termes tels que "Régénération Intérieure", "Action en profondeur"... : ceux-ci sont mensongers si le produit est en vente libre, car les substances dépassant les couches superficielles de la peau pour agir sur le derme sont obligatoirement des médicaments.
  • Le rétinol : hautement efficace grâce à son pouvoir kératolytique, celui-ci est cependant à éviter si votre peau est fine et sensible.
  • Le methylisothiazolinone : remplaçant du parabène, il est hyper-allergisant !

...et ceux à privilégier !

  • Les flacons sans air (airless) : parfaitement hermétiques, dénués de conservateurs, ceux-ci permettent la non-oxydation et la non-contamination du produit (stocké usuellement dans la salle de bain, pièce humide privilégiant la prolifération des bactéries).
  • Le dipalmitoyl hydroxyproline : derrière ce nom compliqué se cache un actif hydratant clé qui synthétise le collagène des tissus et assure ainsi le maintien de la peau.
  • L’acide hyaluronique : cet actif hydratant, dont le capital chute de 50% à partir de 50 ans, absorbe l’eau et la maintient.
  • Les crèmes anti rides/âge bio : elles sont bien souvent tout aussi, voir plus efficaces que leurs homologues "industrielles", leurs prix sont cependant plus élevés.

Écrit par Magali le dans Côté beauté

Un p’tit relais sur les réseaux sociaux ?

T’en as pensé quoi ?

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : xjjvyfevqs